Une Nuit au Café Concert avec Marcel Proust

Détestez la mauvaise musique, ne la méprisez pas. Comme on la joue, la chante bien plus, bien plus passionnément que la bonne, bien plus qu’elle s’est peu à peu remplie du rêve et des larmes des hommes. Qu’elle vous soit par là vénérable. Sa place, nulle dans l’histoire de l’Art, est immense dans l’histoire sentimentale des sociétés.

Marcel Proust, Les plaisirs et les jours (1893).

À 16 ans, Marcel Proust (1871-1922) allait applaudir des imitateurs du célèbre Paulus ; à 20 ans il publiait, sous couvert de pseudonyme, des articles élogieux consacrés à Yvette Guilbert, et bientôt, en compagnie de son ami Reynaldo Hahn, il courait entendre Mayol et Fragson.

Au cours de l’émission Une Nuit au Café Concert avec Marcel Proust, de Philippe Garbit, diffusée le 11 juin 2017, et disponible en ligne sur le site de France Culture, l’Archéophone et la Phonobase donnent le « La ». Amour de trottin ; Rien n’est sacré pour un sapeur ; Ça fait toujours plaisir ; Qui veut des plumes de paon ? ; L’étoile d’amour ; Viens Poupoule ; Tu ne sauras jamais ; Ah ! c’qu’on s’aimait : tels sont les titres que Marcel Proust évoque, directement ou à travers des noms d’interprètes comme Mayol, Polin ou Yvette Guilbert, dans À la recherche du temps perdu, ainsi que dans ses cahiers manuscrits, conservés à la BnF. Enregistrés du vivant de Proust, ces titres illustrent ici les entretiens de Philippe Garbit avec Nathalie Mauriac (CNRS-ITEM) et Henri Chamoux (ENS de Lyon-LARHRA).
Outre ces entretiens, cette Nuit de France Culture comprenait des rediffusions d’émissions plus anciennes. On a donc pu entendre successivement à l’antenne :

1 – Nathalie Mauriac : « Le Café-concert était une vraie passion pour Marcel Proust » (entretien du 26 avril 2017, 29 min).

2 – « Prestige du théâtre, Saison d’été – Pas de vacances pour le théâtre » : Le Café chantant. Les origines du café-concert racontées par Léon Chancerel, Bertrand Jérôme, Maurice Jacquemont, Gisèle Casadesus. Réalisation René Guignard, première diffusion sur la Chaîne Nationale le 23 août 1955 (35 min).

3 – « Le Café-concert et la gloire de Thérésa », par Jacques Plessis, réalisation Ange Gille. En 1953, le cycle « Fastes du Second Empire » consacrait une émission à la gloire de Thérésa, « diva du ruisseau » qui consacrait le café-concert. Première diffusion le 10 août 1953 sur la Chaîne Parisienne (35 min).

4 Hommage à Dranem, par Pierre Varenne, avec Pierre Louki, réalisation Jean-Michel Pontramier, première diffusion 6 octobre 1960 sur Paris Inter (35 min).

5 – Henri Chamoux : « L’archéophone permet d’entendre les voix de la Belle Époque » (entretien du 19 avril 2017, 35 min) .

6 – Leurs débuts – Yvette Guilbert, par Pierre Sabatier et Michel de Bry – Avec Yvette Guilbert – Réalisation Max de Rieux. En 1944, peu de temps avant sa mort, Yvette Guilbert racontait ses débuts (Première diffusion 3 juillet 1944 sur Radio Marseille, 30 min).

7 – Les grandes conférences – Marcel Proust était-il musicien ? Georges van Parys, conférences de l’Université des Annales, (première diffusion : 29 septembre 1967, 35 min).

8 – Une Nuit au Café Concert avec Marcel Proust – Entretien 3/4 avec Nathalie Mauriac (26 avril 2017, 25 min).

9 – Rendez-vous samedi soir – Un music-hall à Paris vers 1925, par Pierre Mac Orlan et Nino Frank, réalisation Guy Delaunay, première diffusion 23 février 1957 sur Paris Inter.

10 – Opus – Une soirée au Caf’Conc’ : Reconstitution d’un programme de Café-concert, Par François Castang – Réalisation Chantal Barquissau, 1989.

11 – Une Nuit au Café Concert avec Marcel Proust – Entretien 4/4 avec Nathalie Mauriac (26 avril 2017, 5 min).

Cette nuit d’émissions constitue en somme une prolongation du colloque Proust et la musique qui se tenait les 25, 26 et 27 octobre 2016 à la Fondation Singer-Polignac. Deux conférences de ce colloque, elles aussi disponibles en ligne, reposaient sur les ressources de la Phonobase :
Proust auditeur de musique dans les salons parisiens par Myriam Chimènes
et
« Les plaisirs oubliés de Paris » : Proust au café-concert par Nathalie Mauriac.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *