Archives mensuelles : mai 2022

Dépôt d’archives sonores aux Archives nationales

Le LARHRA avait reçu en décembre 2019 le don d’une collection complète d’environ 1100 bandes magnétiques enregistrées, avec leur descriptif général sur 2000 pages environ, en vue de la numérisation et sauvegarde de leur contenu. Cet ensemble patiemment constitué représente 1500 heures d’audition et provient de la collection de José Sourillan (1936-2017), qui fut notamment archiviste à la station de radio RTL pendant vingt ans.

Compilées entre 1950 et les années 1980, ces bandes proviennent de stations de radios privées (Poste Parisien, Radio Cité, Radio 37, Radio Luxembourg) et de professionnels du journalisme. Leurs contenus ont totalement échappé aux circuits traditionnels de conservation. Il s’agit d’archives sonores de l’entre-deux guerres principalement, disséminées ou mises au rebut : interviews, reportages, théâtre radiophonique…

Qu’on imagine la tenue ou l’intérêt des interviews lorsque les reporters qui tiennent le microphone ont pour noms Antoine de Saint-Exupéry, Geneviève Tabouis, ou Blaise Cendrars, et quand les orateurs se nomment Cécile Sorel, Georges Méliès, Paul Painlevé, Luigi Pirandello, Romain Rolland, Gustave Roussy, Paul Langevin, Jean Zay… parmi des centaines d’autres noms du journalisme, du monde politique, scientifique, artistique ou littéraire de l’époque.

La numérisation de l’ensemble, réalisée par mes soins au nom du LARHRA, a eu lieu pendant les confinements de 2020-2021 principalement, sur des magnétophones professionnels restaurés [Schlumberger F210 (1 piste), F212 (2 pistes), Revox B77 (4 pistes)].

Le 2 mai dernier, une équipe des Archives nationales est venue à Montrouge étiqueter et retirer les 12 mètres linéaires de bandes, ainsi que les numérisations, en vue de leur conservation au Département de l’archivage électronique et des archives audiovisuelles des AN, sous le nom de “Fonds Sourillan”.
Plus de détails ici : https://phonobase.hypotheses.org/321

À cette occasion, les Archives nationales ont également retiré les disques des prisonniers du Stalag IV C, autres éléments conservés au LARHRA, qui vont rejoindre aux AN le “Fonds Pascaud”.
Plus de détails ici : https://phonobase.hypotheses.org/289

Henri Chamoux